DVD

Le cout d’un dvd (frais de port compris) est de 10 euros, à régler par chèque. Pour plus d’information contactez-nous ici

 

Parcours de Résistants 1 : 15 témoignages

-Michèle Agniel témoigne du parcours de Georges Broussine, Chef du réseau Bourgogne.

- Claude Berthie « Eclaireur de France », raconte son propre parcours.

- Jeanne Boucourechliev témoigne de l'action de son frère François Bayet, maquisard dans le Loiret et mort à Dachau.

- François-René Cristiani-Fassin témoigne de l'action de son père, Raymond Fassin , parachuté avec Jean Moulin dans la nuit du 1er janvier 1942 en Provence.

- Laurent Douzou, historien, retrace l’héroïsme de Jacques Bingen, Compagnon de la Libération.

- Henri Ecochard, ancien des Forces Françaises Libres témoigne pour son compagnon d'armes Louis Le Goff .

- François Fouré témoigne de l'action de son grand-père le colonel Robert Fouré qui fut l’un des acteurs majeurs de la Libération de Paris avant de mourir en Déportation.

-Gisèle Guillemot, jeune résistante et déportée, raconte son calvaire à Ravensbrück.

- Roger Lhombreaud retrace l’aventure de René Duchez du réseau Centurie qui livra aux Alliés les plans du mur de l’Atlantique.

- Louis Mexandeau rappelle la Résistance dans le Nord-Pas-de-Calais à travers l'histoire de sa famille.

- Michel Morin évoque son père François Morin-Forestier chef d’Etat-major de l’A.S.

- Jacqueline Pardon témoigne de l'action de son mari Jacques Lusseyran « l’aveugle de la Résistance ».

- Jacques Poirier raconte son parcours dans le S.O.E.

- Odile de Vasselot témoigne de l'action d'Andrée de Jongh, dite « Dédée », créatrice de la filière d’évasion Comète.

- Jacques Vistel évoque la mémoire de son père Alban Vistel, figure emblématique de la Résistance dans la région Rhône-Alpes.

Extraits vidéo :

  • -Jacque Pardon lit un passage de l'article rédigé le 14 juillet 1943 par son mari, Jacques Lusseyran, dans le journal clandestin "Défense de la France"
  • -Gisèle Guillemot expose les particularités de son statut de "N.N".
  • -Henri Ecochard évoque l'engagement de son compagnon d'armes Louis Le Goff.

Parcours de Résistants 2 : 3 témoignages

durée 108 mn.

- Simone Ducreux, agent de liaison pour le mouvement "Libération-Nord".

- Son mari, Maître Claude Ducreux, agent de liaison dans plusieurs mouvements de Résistance, arrêté, emprisonné, puis évadé pour participer à la libération d'Orléans et de l'Ecole Militaire à Paris.

- Jean Gavard, jeune Résistant dans le Réseau CND Castille, arrêté et déporté à Mauthausen aujourd’hui Vice-président de la Fondation de la Résistance.

Extraits vidéo :

  • -Simone Ducreux témoigne de quelques une de ses activités de résistance.
  • -Claude Ducreux évoque sa participation aux combats de la Libération.
  • -Jean Gavard témoigne de son arrivée au camp de Mauthausen.

Parcours de Résistants 3 : 2 témoignages

durée 94 mn.

- Jacqueline Pardon l’une des dirigeantes du mouvement de Résistance "Défense de la France", décédée en janvier 2009.

- Jean-Marie Delabre du réseau des " Volontaires de la Liberté ", déporté à Buchenwald et à Mauthausen.

Extraits vidéo :

  • -Jacqueline Pardon témoigne des conditions dans lesquelles s'effectuait l'impression du journal clandestin "Défense de la France".
  • -Jean-Marie Delabre relate sa participation à l'action menée par le mouvement "Défense de la France" le 14 juillet 1943.
  • -Jean-Marie Delabre se remémore avec effroi de son arrivée au camp de Buchenwald.

Parcours de Résistants 4 : 1 témoignage

durée 84 mn.

- Le Dr. Sam BRAUN, de parents polonais et russe naturalisés, arrêté à 16 ans par la milice de Vichy avec son père, sa mère et sa petite sœur qui y seront assassinées. Après avoir connu les marches de la mort, il est libéré en mai 1945.

Extraits vidéo :

Parcours de Résistants 5 : « Les Français Libres »

durée 75 mn.

- Henri Ecochard, ancien de la France Libre et de la 1ère DFL, dont il suivit toutes les campagnes.

- Pierre Lefranc, manifestant du 11 novembre 1940 place de l’Etoile, blessé et arrêté. Libéré, il gagne l'Angleterre, entre à l'Ecole des Cadets et sera au sein des F.F.L. de tous les combats de la Libération. Il est l'un des fondateurs de l'Institut Charles de Gaulle.

- Maurice Druon s'évade par les Pyrénées en 1942 et rejoint la France Libre où à Londres il écrit avec son oncle Joseph Kessel « Le Chant des Partisans ». Ecrivain réputé, il fut Secrétaire perpétuel honoraire de l'Académie Française et Président d'honneur de la Fondation de la Résistance.

Extraits vidéo :

  • -Henri Ecochard, le parcours militaire d'un Français Libre.
  • -Pierre Lefranc livre ses souvenirs des combats de la poche de Saint Nazaire.
  • -Maurice Druon évoque les conditions dans lesquelles le célèbre "Chant des Partisans" vit le jour.

Parcours de Résistants 6 : « Les Résistants Déportés (1) »

durée 1h40

- Pierre Sudreau
Né en 1919. Dès septembre 1940, entre en contact avec trois futurs chefs de la Résistance. Fin 1942, prend la tête du réseau « Brutus » pour la zone occupée. Arrété en novembre 1943 et déporté à Buchenwald. Sous la 4ème et 5ème République, occupera des hautes fonction préfectorales, puis gouvernementales. Il a présidé et animé plusieurs commission, et association puis la Fondation de la Résistance.

- Brigitte Friang
Elle a 19 ans lorsqu'elle entre dans la Résistance. Chargée de l'organisation des parachutages dans la région Ouest, est arretée en mars 1944 et déportée à Ravensbrück. Après la Libération, entre au RPF et devient secrétaire de Malraux. La guerre ne la quittera plus. Grand reporter, elle suivra les 2 conflits d'Indochine et la Guerre des 6 jours.

- Stéphane Hessel
Né en 1917 à Berlin,vient à Paris en 1924, naturalisé Français en 1927. Normalien et officier, rejoint Londres en 1940. Membre du BCRA, est arrété au cours d'une mission et déporté à Buchenwald. Devient ensuite diplomate, notamment à l'ONU où il participe à la rédaction de la Déclaration Universelle ds droits de l'homme. Élève à la dignité d’Ambassadeur de France.

Extraits vidéo :

  • -Pierre Sudreau évoque la question de la survie dans les camps de concentration.
  • -Brigitte Friang expose les différentes manières dont se manifesta la solidarité entre déportées à Ravensbrück.
  • -Stephane Hessel raconte comment Eugen Kogon, un déporté Allemand, lui sauva la vie ainsi que celles de plusieurs camarades.

Parcours de Résistants 7 : « Les Résistants Déportés (2) »

durée 1h47

- André Bessière
Né en 1926, entre à 15 ans dans la Résistance. Déporté à 17 ans à Dora, y est le « compagnon de paillasse » de Robert Desnos. Connaîtra les marches de la mort. Libéré par les Russes le 7 mai 1945. Président de l'Amicale des Déportés Tatoués du 27 avril 1944.

- Marie-José Chombart de Lauwe
Née à Paris le 31 mai 1923. Etudiante à Rennes, rejoint ses parents dans le renseignement. Arrêtée en mars 1942, déportée à Ravensbrück puis affectée en Kommando où elle participe à des sabotages. Depuis 1996, préside la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Pierre Saint-Macary
Né le 18 novembre 1920 à Bordeaux. Entre dans l'ORA fin 1942. Arrêté par les service de sécurité allemands à Aix le 16 avril 1943 est déporté le 6 avril à Mauthausen. En est libéré en avril 1945. Décédé le 18 juillet 2006. A laissé un grand nombre d'écrits.

- Jacqueline Fleury
Née le 12 décembre 1923 à Wiesbaden. Dès 1940 s'engage dans la Résistance à « Défense de la France » en juin 1944, est arrêtée puis déportée à Ravensbrück. Participe aux marches de la mort. Arrive le 9 mai en zone américaine. Elle a succédé à Geneviève de Gaulle à l'A.D.I.R.

- François Perrot
Né le 29 novembre 1921 à Strasbourg. Fonde dès octobre 1940 un premier noyau de lycéens résistants. Tente de rejoindre un maquis mais est arrêté en mars 1943 par la Gestapo. Déporté à Buchenwald, puis à Flossenburg. Participe aux marches de la mort. Libéré le 15 mai 1945. Président de l'UNADIF.

Extraits vidéo :

  • -André Bessière se souvient de son "compagnon de paillasse", le poète résistant Robert Desnos.
  • -Marie-José Chombart de Lawe témoigne de la Résistance au sein du camp de Ravensbrück.
  • -François Perrot évoque la solidarité régnant entre les déportés Français.

Parcours de Résistants 8 : « Les Résistants combattants »

durée 1h47

- Henri Bonnafous
Né en 1918, il est mobilisé en septembre 1939, puis démobilisé en mai 1941. Entré en Résistance en octobre 1941, il rejoint à Montpellier le mouvement Libération Sud. De septembre à décembre 1942, il est chargé de missions, avec Raymond Aubrac, à Lyon. De janvier 1943 à mai 1944, il est chef Régional Adjoint de l'Armée secrété en Languedoc-Roussillon. En mai 1944. Il devient Chef des Forces françaises de l’Intérieur dans le département de l'Aveyron. En septembre, il s'engage volontairement dans la 1ère Armée Française. En avril 1945, il est nommé à la commission G5 (rapatriement des Déportés).

- Stanislas Likiernik
Stanislas Likiernik est né en 1923, en Pologne. Pendant l'occupation allemande, de 1940 à 1945, il est membre de l'Armée Intérieur Polonaise, dans l'unité de sabotage et prend part à l'insurection de Varsovie d'aout à octobre 1944 où il est blessé 3 fois. Aujourd'hui dans les lycées et collèges français, il témoigne sur l'histoire de l'occupation en Pologne.

- Pierre Morel
Le Dr Pierre Morel, né en 1923 a appartenu pendant la Résistance à plusieurs réseaux du BCRA et du SOE. Son action lui a valu de nombreuses décorations françaises, britanniques et américaines. Il est notamment Commandeur de la Légion d'Honneur au titre de la Résistance ainsi que titulaire de la Croix de guerre et de la médaille des évadés. Aujourd'hui président du Comité d'Action de la Résistance, il joue un rôle important à la tête de plusieurs organismes d'anciens Résistants.

- Georges Szumanski
Georges Szumanski est né le 4 aout 1924 en Pologne. Après l'invasion de son pays par les Allemands, il entre dans l'Armée Intérieur Polonaise puis participe à l’insurrection de Varsovie où il est fait prisonnier. Devenu en 1945, membre de l'organisation clandestine « Liberté et Indépendance » qui s'oppose à l'occupation russe, il rejoint en 1947 en Allemagne la zone anglaise avant e se réfugier à Paris.

- Paul Wolfrom
Paul Wolfrom est né en 1923. Étudiant à Lyon et agent de liaison de l'Armée secrète, il monte au Vercors en juin 1944 pour être affecté à la protection du terrain d'aviation de Vassieux, une des cinq futures villes « Compagnon de la Libération », où il participe aux combats contre les Allemands, avant de rejoindre la 1ère Armée française.

Extraits vidéo :

  • -Bernard Henri Bonnafous expose les conditions dans lesquelles il fut libéré après sa première arrestation.
  • -Pierre Morel témoigne de sa participation à la libération de la France.
  • -Paul Wolfrom revient sur la tragédie du Vercors, dont il fut l'un des combattants.

Parcours de Résistants 9 : « La Résistance de l'Esprit »

durée 1h43

- Christiane Mattéoli
Née le 26 mars 1923 à Dijon, rencontre Jean Mattéoli avant la guerre dans l'Action Catholique et s'engage avec lui dans la Résistance. Elle accepte d'être « porte-bagage ». Lui-même appartenant en 1940 au réseau animé par le fameux chanoine Kir et au BOA, s'était notamment spécialisé dans les faux papiers et les réseaux d'évasions. Arrête en avril 1944, déporté à Neuengamme, puis Bergn-Belsen, il est libéré par les Anglais en mai 1945. Christiane et Jean se marient en 1946 et ont 6 enfants. Jean Mattéoli est fondateur-Président d'Honneur de la Fondation de la Résistance.

- Monseigneur Witold Kiedrowski
Witold Kiedrowski est né le 16 avril 1912 à Buck Pomorski en Pologne et a adopté la nationalité française. Homme de foi et de conviction, il consacre sa vie à aimer et aider les autres. Malgré les épreuves de la torture et des camps, conséquence de son engagement de Résistant, il garde calme, humour et sérénité, témoignant aux humains une incommensurable mansuétude. Il présidait notamment l'Amicale des Anciens >Combattants polonais en France.

-René Remond
Est né en 1918. « Antimunichois » il mène de front des études à Normal Sup. Et son engagement dans la Résistance où il effectue des missions de renseignement et de liaison du réseau Jade-Fitzroy. La carrière de cet universitaire est jalonné de travaux devenus des classiques qui l’amèneront au sommet de la science de la politique française. Elu en 1998 à l'Académie Française, il a préside le comité historique et pédagogique de la Fondation de la Résistance. Il décède en 2007.

-Charlotte Nadel
Est née en décembre 1920. Très tôt, à l'automne 1940, elle rejoint Philippe et Hélène Viannay et sera une des fondatrice du mouvement « Défense de la France ». Elle mettrasur pied le premier atelier de typographie du journal du mouvement. Arrétée en mai 1944, libérée à la Libération de Paris, elle rejoint ensuite les maquis de Seine-et-Oise.

- Claire Richet
Claire Richet est née en mars 1920. Ses parents, Léa et Ernest Cousseran, entrent en Résistance et rejoigne le réseau de renseignement « Alibi », créé en juillet 1940 par Paul Charudeau. Elle travaillera avec son frère Paul comme agent de liaison dans le réseau et en assurera l’intérim après que ses parents recherchés s'étaient cachés et que son frère avait été arrête et déporté.

Extraits vidéo :

  • -Monseigneur Witold Kiedrowski, un prêtre déporté-résistant à Birkenau.
  • -René Rémond souligne souligne le rôle joué par les Normaliens dans la Résistance... Et dans la collaboration.
  • -Charlotte Nadel raconte comment s'effectuait la diffusion du journal "Défense de la France".

Parcours de Résistants 10 : « La Résistance familiale et rurale »

Durée 1h30

- Cécile Rol-Tanguy
Née en 1919, Cécile Rol-Tanguy est issue d'une famille ouvrière. Son père François Le Bihan, communiste et syndicaliste, mourra à Birkenau. Elle épouse en avril 1939 le futur colonel Rol-Tanguy. Elle sera sa secrétaire et l'un de ses agents de liaison de l'automne 1940 à la Libération de Paris.

- Jean-Raphaël Hirsch
Le docteur Jean-Raphaël Hirsch, âge de 9 ans en 1942 est chargé par son père médecin réfugié dans le Tarn et Garonne, de ravitailler les personnes cachées et persécutées par les Allemands. Après l'arrestation de ses parents qui seront déportés et dont seul le père reviendra, il poursuit son travail de liaison dans plusieurs maquis du sud de la France. Il est aujourd'hui vice-président des Enfants cachés.

- Claude du Grarut
Née en 1929,, Claude de Granrut, présidente de la Société des familles et amis des Anciennes déportées et internées de la Résistance, est la fille de Robert et Germaine de Renty, du réseau Alliance, arrêtes en juillet 1944 et déportés par le dernier convoi qui quitta Paris le 15 août 1944. Son père est mort en déportation en décembre 1944 et sa mère sera sauvée par la croix rouge suédoise en avril 1945.

- Maurice Lombard
Né en 1922 dans une famille de paysans de la côte d'Or, le Pr Maurice Lombard, jeune étudiant, entre en Résistance dès l'automne 1940. Après avoir distribué des tracts à Dijon puis assuré une fonction d'agent de liaison, il créé le maquis « Laurent » en Côte d'Or et participe à la tête de ses hommes aux combats de la Libération. Il poursuivra une carrière universitaire et sera Sénateur de la Côte d'Or de 1980 à 1988.

- Guy Chevalier
Né en 1921 dans une famille de vigneron de la Côte d'Or, Guy Chevalier, instituteur entre en Résistance en 1941. Il échappe au S.T.O. En rejoignant les maquis de Bourgogne dont il sera un des membres actif comme agent de liaison. Après la Libération du département, il s'engage dans le 1er régiment des volontaires de l'Yonne jusqu'à la fin de la guerre en mai 1945.

Extraits vidéo :

  • -Cécile Rol-Tanguy et son mari, des résistants de la première heure.
  • -Maurice Lombard, fils de paysans, explique comment étaient diffusés différents journaux clandestins.
  • -Claude du Granrut évoque avec une émotion bouleversante le départ de ses parents en déportation.

Parcours de Résistants 11 : « Résister en province »

durée 1h46

- François-Yves Guillin
Né en 19221, étudiants en médecine, rencontre en 1941 le général Delestraint, futur chef de l'Armée secrète dont il deviendra l'aide de camp. Il le suivra dans toute sa Résistance et consacrera sa vie à entretenir sa mémoire

- Raoul Tourrette
Né en 1921, entré en Résistance en 1943, est très vite arrête. Il s'évade et poursuit des activités clandestines à Marseille. De nouveau arrête et déporté à Neuengamme, il retrouve la liberté en 1945.

- Victor Chaudron
Né en Côte d'Or en 1920, est mort en 2007. En 1942, il entre en clandestinité comme agent de liaison. août 44, il participe aux combats de la Libération de la Côte d'Or. En 1945, devenu inspecteur à la D.S.T., il est interprète des officiers allemands lors de leur procès.

- Andrée Thiersault et Marcel Derenne
Andrée Thiersaul est née en 1928 et Marcel Derenne en 1926. Ils sont devenus amis. Ils appartiennent au réseau d’action du bureau des opérations aériennes des pays de Loire. En repérant des terrains de parachutage, ils sont arrêtés. Marcel réussit à s'échapper tandis qu'Andrée est déportée à Ravensbrück où elle sera sauvée in extremis.

- Jacques Vico
Né en 1923, rejoint très tôt la Résistance à l'exemple de son père qui sera déporté et sa mère emprisonné en mars 1944. Après avoir fait parti de l'OCM, il échappe à la Gestapo au début de 1944 et intègre la 2ème DB.

- Pierre Gandet
Né en 1922 dans le Cher, prépare Saint-Cyr lorsque la guerre éclate et s'engage dans un maquis en Indre et Loire. Chef de section, il y défend en 1944 contre les troupes allemandes le pont sur la Vienne à Descartes. Il décède à Tours en 2008.

- Loïc Bouvard
Né en 1929, d'un père général de l'Armée de l'Air qui démissionne dès l'armistice et entre en Résistance très tôt. Il participe à 15 ans, en juin 1944, à la bataille de Saint Marcel (Morbihan) où il reçoit la Croix de guerre. Il est doyen de l'assemblée nationale.

Extraits vidéo :

  • -François-Yves Guilin expose les raisons de son engagement dans la Résistance.
  • -Victor Chaudron revient sur ses activités au sein du maquis "Bonaparte".
  • -Jacques Vico relate les nombreux combats menés par la 2nd D.B durant la Libération.

Parcours de Résistants 12 : « Les jeunes en Résistance»

Durée 1h41

- André Lafargue
Né en 1917, rencontre le Dr Renet qui relancera en 42 le journal « Résistance » fondé par le groupe du Musée de l'Homme, décimé en 1941. Un mouvement national prolifère autour de ce titre. André Lafargue, torturé en 1943 près du Mans, déporté en janvier 1944, sera un des rares survivant des 400 Résistants de son convoi.

- Pierre Demalvilain
Né en 1926 à Soissons. Entre en Résistance à 15 ans. Agent de liaison du réseau franco-polonais F2, tenait à jour le plan des défenses allemandes de Pontorson à Lancieux qu'il remis aux Américains lors du débarquement. Est délégué de la Fondation de la Résistance en Côtes d'Armor.

- Roger et Rolande Becker
Roger, né en 1922 (évadé de Lorraine) et Rolande Becker née Sertier en 1923, se rencontrent dans un train en 1943. Roger recrute Rolande pour le Réseau Alliance. Le père de Rolande, cadre dans une gare de triage, donne beaucoup de renseignements militaires à la Résistance.

- Fred Moore
Né à Brest en 1920 d'un père britannique, traverse la Manche dès le 19 juin 1940. S'engage dans les Force Françaises Libres. Combats en Libye. Rejoint la 2ème D.B., participe à la Libération de Paris et continue la guerre en Allemagne. Deviendra colonel puis député. Chancelier de l'Ordre de la Libération.

- Jean-Jacques Auduc
Né en 1931 près du Mans, entre en Résistance à 10 ans. Agent P1 de la France Libre pour le réseau « Hercule-Sacristain-Buckmaster ». Ses parents étant déportés, continue à résister en liaison avec Londres. Croix de guerre à 12 ans et titulaire de nombreuses décorations française et anglo-américaines avec une citation du général de Gaulle.

- Théo Bohrmann
Né en Allemagne en 1929, s'engage à 15 ans dans le maquis de Vabre. Préposé à des transports d'uniformes et de parachutes, puis engagé dans plusieurs opérations, rend beaucoup de service aux maquisards, notamment par sa connaissance de la lange allemande.

- Jacques Chauvin
Né en 1924 à Tours, s'engage à 17 ans dans le mouvement Libération-Nord dont il est le délégué actuel pour la Touraine. Effectue des liaisons, puis du renseignements. Prend de nombreuses photos, alors que c'est interdit et matériellement compliqué à l'époque. Chevalier de la Légion d'Honneur à titre militaire (Résistance).

Extraits vidéo :

  • -André Lafargue évoque la douloureuse question de la torture...
  • -Fred Moore relate les premières missions des soldats de la 2nd D.B sur le sol Français.
  • -Jean-Jacques Auduc très jeune résistant, apporta son aide à des aviateurs alliés.

Parcours de Résistants 13 : « L'année de Gaulle »

Durée : 1h40

- Frida Wattemberg
16 ans en 1940, entend l'appel du 18 juin du général De Gaulle. Participe le 11 novembre 1940 à un collage d'affiches dans les classes du lycée Victor Hugo. Devient à Grenoble, puis à Toulouse, agent de liaison de l'organisation Juive de Combat. Emmène notamment des enfants juifs en Suisse.

- Gérard Loinger
Alsacien, prisionner en Allemagne, s'évade à Noël 1940. S'occupe avec sa femme Flore, d'enfants juifs réfugies d'Allemagne. Puis organise le passage en Suisse de plusieurs centaines d'enfants juifs évacués des maison de l'O.S.E.

- Rosette Peschaud
Née en 1920 dans le Nord, s'engage à Rabat (Maroc) en 1943 comme simple soldat dans la 2ème D.B. Dans le groupe « Rochambeau » des conductrices ambulancières de la « Division Leclerc ». Débarque à Utah Beach en Normandie et participe aux campagnes de la 2ème DB : Paris, Lorraine, Alsace, Allemagne, Indochine. Vice-présidente de la Fondation Maréchal Leclerc.

- Bernard De Gaulle
17 ans en 1940. Dénoncé par la police de Vichy le 11 novembre 1940 pour 'Gaullisme public'. Participe dès sa création à la vie de combats, puisde Franc-Tireur et Libération. En 1943, recrute pour les maquis de Chartreuse et du Vercors. 2Vadé de France par l'Espagne en 1944. Elève officier à Cherchell (Algérie) en 1944. Campagne d'Alsace et d'Allemagne.

- Noreen Riols
Affecté en 1943 au quartier général du S.O.E., participe à la logisitque des opérations. Assure la liaison avec la BBC pour les « messages personnels ». Participe aux séances de « débriefing » des agents de retour de mission. Mutée au « Finishing School for Secret Agents ». Outre des missions spécifiques, apporte un soutien moral aux agents avent leur départ. Seule survivante du réseau F en France.

- André Fournier
Né en 1920. Étudiant en médecine, mobilisable le 13 juin 1940. Rejoint Défense de la France en août 1942. puis le réseau Libre-Patrie, fédéré plus tard à Vengeance. Arrête le 14 octobre 1942 puis déporté. Libéré le 29 avril 1945 à Dachau après 16 mois passés dans 4 camps.

- Jean-Louis Crémieux-Brilhac
Fait prisonnier le 17 juin 1940 en tant qu'aspirant à la tête de sa section. Connaît les camps allemands. S'évade des prisons soviétiques. Rejoint Londres. Devient responsable de la propagande de la France Libre. Historien le plus éminent de cette page de gloire.

Extraits vidéo :

  • -Georges Loinger, passeur d'enfants juifs pourchassés.
  • -Rosette Peschaud, conductrice ambulancière de la "Division Leclerc" évoque son arrivée à Utah Beach.
  • -Jean Louis Crémieux Brilhac, témoin des débuts de la France Libre.

Nos parents ces Résistants tués Colloque organisé le jeudi 2 octobre 2002 par le Mémorial du Maréchal Leclerc de Hautecloque et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin de la ville de Paris et Mémoire et Espoirs e la Résistance,

Durée 42 mn

6 filles et fils de Résistants témoignent de l'engagement, de l'action et de l'arrestation de leurs parents morts pour la France

- Mireille Albrecht, fille de Bertie Albrecht

- Bernard Boyer, fils d'André Boyer

- Rose de Beaufort, fille d'Honoré d’Étienne d'Orves

- Claude Pierre Brossolette, fils de Pierre Brossolette

- Ghislaine Richard-Vitton, fille d'Octave Simon

- Rémi Graillot, fils d'August Graillot

Extraits vidéo :

  • -Claude Pierre Brossolette dresse avec émotion le portrait de son père, Pierre Brossolette, homme d'engagement.
  • -Mireille Albrecht retrace les premières actions de résistante de sa mère, Bertie Albrecht.
  • -Rose de Beaufort, fille d'Honoré d'Estienne d'Orves, évoque le courage de son père lors de ces derniers instants.

La République Résistante Colloque tenu au musée Jean Moulin – Mémorial du Maréchal Leclerc de la ville de Paris le 14 juin 2003

La République Résistante vue par des grands témoins
A l'occasion du 60ème anniversaire du Conseil National de la Résistance (C.N.R) créé par Jean Moulin le 27 mai 1943, 7 témoins racontent leur engagement et leur perception de la création du CNR

- Lucie Aubrac – co-fondatrice de Libération Sud
- Jean-François Martin – Président de la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de l’association des anciens de la 2ème D.B.

- Raymond Aubrac – commissaire de la République à la Libération

- Pierre Messmer – Chancelier de l'institut de France et président de la Fondation de la France libre

- Général Alain deBoissieu – chancelier de l'Ordre de la Libération

- Marie-José Chombart de Lauwe – présidente de la Fondation de la Mémoire de la Déportation

- Hélène Viannay – co-fondatrice de « Défense de la France »

Extraits vidéo :

  • -Pierre Messmer évoque l'importance du Conseil National de la Résistance.
  • -Raymond Aubrac souligne l'importance du CNR au regard des alliés.
  • - Hélène Viannay et la naissance du journal "Défense de la France.

La Résistance de l'esprit Colloque tenu le 18 novembre 2003 salle Colbert du Palais Bourbon sous le haut patronage de Monsieur Jean-Louis Debré, président de l'Assemblée Nationale

La Résistance en Indochine, par Jean-Marie de Beaucorps, Ancien directeur du renseignement en Extrême-Orient,

- Les Catholiques dans la Résistance, par Renée Bédérida, Résistane du Mouvement « Témoignage Chrétien »,

- Les Protestants dans la Résistance, par Laurent Theis, président honoraire de la Société d'histoire du Protestantisme,

- Les Musulmans dans la Résistance, par Christine Lévisse-Touzé, directrice du Musée Jean-Moulin et du Marechal Leclerc de la ville de Paris,

- Les Francs-Maçons dans la Résistance,par Claude Ducreux, secrétaire général du comité d'action de la Résistance,

Les Juifs dans la Résistance, texte d'Anne Grynberg, professeur à l'Université Paris I, lu par Christine Lévisse-Touzé,

- Une philosophie de la Résistance, par Jean-Pierre Vernant, compagnon de la Libération

Extraits vidéo :

De la presse clandestine aux médias d'aujourd'hui Colloque tenu salle Colbert de l'Assemblée nationale le 16 novembre 2005

Durée 1h05

- Témoignage écrit de Maurice Druon et de Robert Salmon lus par François-René Christiani-Fassin, journaliste, animateur du colloque

- La presse clandestine
Une forme de résistance précoce . Maurice Voutey, historien, Résistant et Déporté,

- Le C.F.J. Centre de formation des journalistes.
L'école de journalisme fondée à la libération par Claire Richet, Résistante, réseau « Alibi »

- Défense de la France
Une histoire vécue. Hélène Viannay, Résistante, co-fondatrice de « Défense de la France » et Jacqueline Pardon, Résistante, membre de « Défense de la France »

- La presse d'aujourd'hui
L'héritage de la presse résistante. François d'Orcival, président de la Fédération nationale de la presse françaises

-La Montagne
Un exemple de presse censurée. Paul Saigne, ancien rédacteur en chef du quotidien La Montagne, président de la Fondation Varenne

- Internet va-t-il condamner Gutenberg ?
André Santini, Député-maire d'Issy-les-Moulineaux, ancien Ministre de la Communication

- De l'Ouest-Éclaire à Ouest France
François-Régis Hutin, président général de Ouest-France

Extraits vidéo :

  • -Maurice Voutey souligne l'importance de la presse clandestine.
  • -Hélène Vianney et Jacqueline Pardon : La naissance du journal "Défense de la France".
  • -Claire Richet évoque la naissance à la Libération du C.F.J, une école de journalisme.

L’héritage de la Résistance dans la création littéraire Colloque tenu salle Colbert de l'Assemblée Nationale le 16 novembre 2006

Durée 48 mn

- Jean-Louis Debré, Président de l'Assemblée Nationale,

- Maurice Druon, Français Libre, secretaire perpetuel de l'Académie française, Président du colloque,

- Jean-Pierre Levert, animateur du colloque,

- Fabienne Pederini, Universitaire,

- Marie-Claire Dumas, Professeur émérite à Paris VII,

- Pierre Assoline, journaliste et écrivain,

- Pierre Favre, journaliste et écrivain,

Extraits vidéo :

  • -Maurice Druon évoque la véritable épopée de la Résistance.
  • -Stéphane Hessel souligne l'importance de la poésie durant sa déportation.
  • -Pierre Sudreau, fort de son expérience de déporté-résistant, adresse un message aux jeunes générations.

La Résistance familiale et quotidienne Colloque organisé par le Mémorial du Maréchal Leclerc de Hautecloque et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin de la ville de Paris et Mémoire et Espoirs e la Résistance, le musée de l'ordre de , le 21 février 2008

Durée 1h50

- Présentation du colloque
Odette Christine, adjointe au Maire de Paris, chargé de la Mémoire, du monde combattant et des Archives

- La Résistance quotidienne dans Paris occupé
Président de séance : Vladimir Trouplin
- Visage de la Résistance : Paris Xxème, Rachel Jaegle,
- Une famille de gardiens aux Invalides, Christine Lévisse-Touzé

- Filières et réseaux d'évasion
Président de séance : Jean Novosseloff
- Une Résistante du réseau Bourgogne, Michèle Moet-Agniel
- Le réseau Marcel : sauvetage d'enfants juifs, Joël Boyer Ben Kemoun.
- Un futur médecin résistant, André Fournier

- Des Résistances quotidiennes insolites
Président de séance: Guy Krivopissko
- Geneviève de Gaulle dans la Résistance, Frédéric Neau-Dufour
- La Résistance de Robert Desnos, Marie-Claire Dumas
- La Résistance au lycée J-B Say Paris XVIème, Jean-Pierre Levert

- Une journée dans la vie d'un Résistant
Président de séance : François Archambault
- Un jeune exploitant picard, Angilbert de Franssu
- Une famille de tradition, Robert Pelletier
- Les Aubrac, un couple de Résistants, Raymond Aubrac

- Conclusion du colloque
A la jeunesse, vigilance et vérité, Pierre Morel, vice-président de la Fondation de la résistance.

Extraits vidéo :

  • -Michèle Agniel, résistante et déportée, évoque les débuts de son engagement.
  • -André Fournier retrace la constitution en province d'un réseau de renseignement.
  • -Angilbert de Fransu témoigne de son action de résistance en direction de soldats prisonniers dès l'été 1940.

Une République née des Idéaux de la Résistance Colloque tenu dans les Salons du Conseil Constitutionnel à l'occasion du cinquantenaire de la constitution de 1958

Durée 48 mn

- Pierre Sudreau, Président de la Fondation de la Résistance

- Jean-Louis Debré, président du Conseil Constitutionnel

- François-Xavier Mattéoli, Avocat et ancien bâtonnier, modérateur du colloque

- Jean-Éric Callon, maître de conférence à l'Université Paris XI et vice-doyen de la Faculté de droit Jean Monnet

- Jean-Pierre Levert, Professeur de lettre supérieures

- Jacques Vistel, Conseiller d’État honoraire.

Extraits vidéo :

  • -François Xavier Mattéoli présente les parcours de deux grands résistants : Pierre Sudreau et Raymond Aubrac.
  • -Jean-Louis Debré souligne comment dès juin 1940 le général De Gaulle devint l'incarnation même de la République Française.
  • -Jean-Pierre Callon présente la résistance comme étant, dès son origine, porteuse d'un projet quant au devenir de la République.

La Démocratie Chrétienne dans la Résistance

Durée 48 mn

- Renée Bédarida, Résistante, témoignage du mouvement Témoignage Chrétien,

- Christine Lévisse-Touzé, conservateur général - Historienne expose l'engagement de Philippe Leclerc de Hautecloque et de Jean Moulin,

- Révèrent Père Maurice Cordier, Résistant, ancien de la 2ème D.B. évoque la difficulté du choix,

- Laurent Ducerf, professeur agrégé d'Histoire, présente une génération de Démocrates Chrétiens,

- Le professeur Antoine Prost, Président du Comité historique et pédagogique de la Fondation de la Résistance développe le thème Résistance de « Service » et Résistance de « Pouvoir »

- Bâtonnier Francis Teigen, avocat à a cour, rappelle l'action de son père, Pierre-Henri Teitgen.

Extraits vidéo :

  • -Antoine Prost évoque l'acte de résistance particulièrement courageux d'un prêtre, farouchement opposé à l'antisémitisme nazi.
  • -Renée Bédarida, cofondatrice de "Témoignage Chrétien", témoigne de la résistance qu'elle mena.
  • -Le père Maurice Cordier, résistant et ancien de la 2ème D.B, évoque le difficile problème de l'engagement moral, préalable à toute action résistante.

La Résistance familiale Colloque organisé le jeudi 3 décembre 2009 par le Mémorial du Maréchal Leclerc de Hautecloque et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin de la ville de Paris et Mémoire et Espoirs e la Résistance, à l'occasion de la parution du livre « Résistance – histoire de famille 1940-1945

Durée 45 mn

- Madame Dominique Missika, éditrice – productrice à France-culture

- Madame Dominique Veillon, directrice de recherche au CNRS

- Famille Marie par Madame Jacqueline Fleury-Mary

- Famille de Hautecloque par Madame Christine Lévisse-Touzé, historienne et conservatrice

Famille de Gaulle par Monsieur Bernard de Gaulle, Résistant

- Famille de Hautecloque par Monsieur Michel de Hautelecloque et Monsieur Jean-Marc Boulanger de Hautecloque

- Joël Le Tac et sa famille par Monsieur Pierre Morel, président du comité d'action de la Résistance

- Famille Vourc'h par Monsieur Jean Novosseloff, secrétaire général de Mémoire et Espoirs de la résistance.

Extraits vidéo :

  • -Jacqueline Fleury-Marie, déportée-résistante, souligne comme l'histoire de sa famille impacta sur son engagement au sein de la Résistance.
  • -Bernard de Gaulle, étudiant en droit, témoigne de son action en faveur de ses amis juifs.
  • -Pierre Morel évoque la figure de Joël Le Tac, déporté-résistant, fondateur en Bretagne du réseau "Overcloud".

Concours National de la Résistance et de la Déportation 2013/2014 « La Libération du Territoire et le retour à la République »

Préparer la Libération, les maquis
- Jean-Louis Crémieux-Brilhac – Pierre Lefranc – Pierre Wolfrom – Loïc Bouvard

La Libération de Paris
- Cécile Roll-Tanguy – Fred Moore

Le retour de la République
Jean-Callon – Pierre Lefranc – Fred Moore – Raymond Aubrac

Extraits vidéo :

Concours National de la Résistance et de la Déportation 2012/2013 « communiquer pour Résister 1940-1945 »

Des Résistantes et des Résistants témoignent de leur action.

- Deux exemple de journaux clandestins
Défense de la France et - - -Libération Nord
Charlotte Nadel – Christian Pineau – Jacqueline Pardon

- Communiquer dans la clandestinité
Simone et Claude Ducreux

- Les liens entre Résistance intérieur,France libre et Alliés
Brigitte Friang – Claude Richet – Jean-Louis Crémieux-Brilhac

Extraits vidéo :