La Résistance en Chartreuse : Voiron, Voreppe, Saint-Laurent-du-Pont

Par Jean-Philippe Landru.   Auteur : Jean-Philippe Landru.    Éditions : Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2016, 341

 

Moins connue que le Vercors, la Chartreuse a été une base importante de la Résistance. Plusieurs foyers de maquis s’y sont développés à partir de 1943. S’appuyant à la fois sur les témoignages et sur les documents d’archives, l’historien Jean-Philippe Landru offre une monographie très informée sur la Résistance dans la région de Voiron, entre vallées, plateaux et massifs de la Chartreuse. Il évoque notamment le rôle d’Henri Grouès, dit l’abbé Pierre, vicaire à la cathédrale de Grenoble dans la constitution des filières de sauvetage et l’histoire tragique du maquis de Malleval. Comprenant une centaine de maquisards à la Noël 1943, le camp implanté dans un cirque au pied des falaises est attaqué par la Wehrmachtle 29 janvier 1944. Or, la situation géographique du maquis ne laisse aucune solution de repli à ses membres dès lors que les Allemands attaquent à la fois depuis le village situé en contrebas tout en tenant le haut des falaises qui surplombent le cirque. L’attaque fait 34 morts parmi les maquisards et entraîne la déportation de huit civils (dont 5 ne reviendront pas). Cette opération méconnue préfigure les actions allemandes anti-maquis menées durant les mois suivant dans les Alpes, notamment sur les plateaux des Glières et du Vercors.

                                                                              Fabrice Grenard